J’entends déjà les cris d’effroi quant au concept même du plan de table.  De nos jours c’est inutile, ou chacun s’assoit où bon lui semble…

Je dois reconnaître que nous avons tous, moi le premier connu des mariages où le plan de table était raté. Un dîner pendant lequel on se barbe, pour ne pas dire qu’un âne mort serait plus enjoué que les convives avec qui nous partageons notre dîner ! Et pourtant à l’inverse que de dîner réussis. Si l’on se souvient des ratés, on oublie trop facilement les succès qui sont heureusement plus nombreux. Une personne qui reçoit et prend le temps de faire un plan de table prépare ainsi la venue de ses invités, c’est une autre façon de les accueillir et de leur dire, respirez et amusez vous, j’ai pensé  à tout ! Tellement plus agréable vous en conviendrez qu’un oui je suis à la bourre, désolé, passe moi ceci ou cela, non pas comme cela…

Les plans de tables évitent également les situations parfois gênantes que nous avons tous connus où,l’on fuit tel ou tel convive, ou au contraire où l’on recherche la compagnie de tel ou tel autre, au risque de paraître lourd. Mais attention, cela ne doit pas se faire au petit bonheur la chance.  Vous n’êtes pas obligé d’avoir des chevalets, vous pouvez en comité restreint l’énoncer.

Un des premiers principes à respecter est au moment de dresser sa liste d’invités, de se demander s’ils sauront s’entendre ? S’il n’y a pas de sujet de discordances ? Nul n’est à l’abri d’un incident, mais il demeure important de minimiser les risques qui seraient susceptibles de vous plonger dans les abysses de la folie.

Un autre point est celui du nombre des convives, un nombre pair est préférable et plus aisé,  vous inclus bien entendu. C’est alors que débute le plan de table, il faut alterner autour de vous, un homme, une femme, tout en séparant les couples mariés, ou vivant maritalement depuis plus d’un an. Si certaines personnes ne supportent pas d’être loin de leur partenaire, en ce qui me concerne, ce sont ces personnes que je ne supporte pas, il faudra prendre en compte leur gracieuse phobie et faire attention à ce qu’ils se trouvent à proximité… Un convive qui demeure muet ou perclus de timidité est un enfer pour ses voisins.  Les maîtres et maîtresses de maison quand ils reçoivent se placeront en France au milieu de leurs convives, ils ne présideront pas la table comme cela se fait dans les pays anglo-saxons. Pour une fois le Français est modeste, et se place à l’égale de ceux qu’il reçoit en son logis !

Vient alors la délicate question de l’ordre des convives.  Cet ordre peut être choisi en fonction du formalisme des convives et du dîner. (Les critères ci après proposés ne sont pas nécessairement exclusifs les uns des autres.) A la droite et à la gauche du maître et de la maîtresse des lieux, on place les convives que l’on souhaite honorer. Qui sont-ils ?

Dans un dîner informel ou entre intimes, ou amis,ce sont ceux qui viennent du plus loin et /ou viennent pour la première fois chez vous. Les intimes venant régulièrement seront placés en bout de table.

Dans un dîner plus formel, il s’agît des personnes âgées ou porteuses d’un titre étatique ou de noblesse, tout en respectant dans ce domaine le protocole. Enfin la position sociale de chacun dans le dîner le plus formel, marque la place assignée à chacun. La maîtresse de maison, devra cependant veiller à l’homogénéité de ses hôtes afin de ne m’être mal à l’aise personne !

En général, une fois ce subtil équilibre atteint, l’antépénultième convive confirme sa présence et le monde s’écroule !  C’est pourquoi je vous conseille de faire votre plan de table au dernier moment. Cet ultime instant arrivant plus ou moins tôt selon le formalisme. Dans les grands dîners ou les réceptions de mariage c’est au moins 24h à l’avance. Lors des dîners entre intimes, une heure avant suffit amplement.

Enfin, un geste élégant qui se perd de plus en plus consiste à prendre par le bras afin de les guider, les convives de droite des maîtres et maîtresses de maison, ou au moins de les accompagner à leur place.  Il est de bon ton également que la personne qui reçoit présente entre elles  les personnes assises l’une à côté de l’autre, a fortiori si ces personnes ne se connaissent pas.

Je récapitule pour ceux qui se seraient endormis :

  • Alternance homme / femme
  • Les couples sont séparés s’ils ont plus d’un an de vie maritale
  • On se soucie des personnes que l’on souhaite honorer
  • Et on place les personnes par affinités électives

En appliquant ces quelques principes, vous verrez vos dîners devenir les plus courus, car les plus agréable, car les plus agréables, les convives sauront qu’une fois le seuil franchi, seul le plaisir et la conversation compteront !