Étiquettes

, , , , , , , , , ,


A entendre certaines femmes, une petite robe de fête, n’est pas qu’un ouvrage, mais nécessairement une petite robe de fait ! Si Christian Bobin y a consacré un peu de sa poésie larmoyante, certaines y voient un trois fois rien de tissus. Alors pour répondre à une lectrice, qu’elle soit courte ou longue, petite ou grande qu’elle soit faite par vos blanches mains ou non, voici les conseils concernant la robe que vous pourrez porter lors de la prochaine fête.

Tout d’abord sachez que le terme « tenue de soirée », aujourd’hui galvaudé, eut un sens. Pour les femmes une tenue de soirée est théoriquement une robe longue. Et par longue j’entends: long! C’est-à-dire un tissu couvrant votre corps allant jusqu’au cheville au moins ! La Femme élégante pourra sortir avec une pochette, assortie, si possible à ses chaussures. Elle pourra se promener au bras d’un smoking avec une telle tenue.

Vient ensuite la robe de Bal ! Elle est différente, c’est la robe de princesse que vous avez toujours imaginée, ou presque. Dans ce cas là, on ne voit pas les chevilles, quand elle est droite, elle est souvent dotée d’une traîne,  triangulaire ou ronde, elle peut être dotée d’un faux-cul, voire des deux à la fois. Certaines robes sont livrées avec Crinoline. Mais là je crie attention car le fil du mauvais goût est aussi fin que celui de la soie. Donc pas de volants, ou de dentelle, dans ce cas là une extrême sobriété est de rigueur, sinon vous risqueriez de devoir assumer un rôle meringué ou tarte, à la crème bien sûr. Je vous rassure cela peut toucher tout le monde. Ainsi me souviens-je d’un bal auquel j’assistai, il était présidé par une princesse Russe. Cette dernière avait eu la bonne idée de porter une robe à crinoline en satin abricot avec des volants. Sauf mon respect à une Altesse, fusse-t-elle Sérénissime, j’avais rarement vu une telle horreur !

Puis dans un registre plus courant il existe la robe de cocktail, également appelée la « petite robe de cocktail ». La règle est alors simple. Prenez une robe qui vous arrive au niveau du genou. Légèrement en dessus ou au dessous, selon votre audace, mais avec la robe de cocktail, seul votre genou compte. Pas vos cuisses, vous risqueriez d’afficher la mauvaise profession, du moins celle qui ne conviendrait pas à la circonstance. Trop en dessous du genou, et vous friseriez la couventine ! Si le cocktail est chiquissime, pensez à mettre dans vos cheveux un élément qui rappelle un détail de votre robe. Mais attention au syndrome dit de « Béa », comme Béatrice de Montmirail à la fin du film intitulé « Les Visiteurs ». Inutile d’en faire trop sobriété est, en matière de toilettes, élégance.

Enfin sur certains cartons vous pouvez lire « Tenue de ville ». Facile dites-vous ? Peut-être… Il s’agit de la tenue que vous portez au bureau. Pour le soir, que cela soit un dîner ou une soirée, pensez alors à l’accessoiriser un peu, histoire de ne pas tomber dans le sordide. N’avoir ni gout, ni temps ne vous permet pas après tout d’arriver en affichant un triomphant  » je débarque du bureau, avec les vêtements dans lesquels j’ai sué sang et eaux toute la journée ! » Un accessoire, broche ou châle, saura rompre ce message. Un Tailleur pantalon, façon smoking est toujours dans ce type de soirée d’un chic absolu, et pas besoin de s’appeler C. Deneuve pour cela.

Enfin Mesdames quand vous choisissez une tenue, ayez en tête deux principes.

Pour le premier je vous en prie, parfois ne suivez pas la mode coûte que coûte. Pensez à révéler « vos beautés naturelles ». Respectez vos formes et votre carnation. Vous risqueriez de vous enlaidir en portant une robe qui ne vous va pas, mais qui est à la mode.

L’autre est encore plus simple. C’est un principe pour les femmes qui reçoivent. Quand vous invitez des personnes chez vous, tenez vous en à votre dress code. Soyez toutefois d’une extrême sobriété, à la limite de l’austérité, après tout pour une fois que le gouvernement emploie un mot correct, appliquez-le à vos tenues de réception. Ainsi vous mettrez en valeur vos amis et invités qui doivent être les plus beaux chez vous. Vous attendrez donc d’être invitée pour porter « cette robe sublime qui vous va si bien », et opterez  pour la « simple petite robe de fête »  !