Étiquettes

, , , , , , , ,


« Bonjour Monsieur, comment allez vous ? Je vais très bien merci. (Mon chien vient de se suicider, après avoir perdu mon emploi et ma femme, mais je ne peux le lui dire à cet inconnu. ) » Il existe une alternative à cette situation, Bonjour Monsieur, Paul Valéry,  et l’autre de répondre :  «  Enchantée, Camille Claudel ! »

Qui ne s’est jamais livré à ce jeu au mieux poli au pire hypocrite ? Qui n’a jamais été traité d’enchanteur, et oui si la personne en face de vous vous répond enchanté, c’est que vous êtes un enchanteur. Mais enfin Merlin, Merlin, sort d’ici !

En premier lieu, c’est ici comme pour le caviar, enfin c’est inverse au caviar, ce n’est pas parce que tout le monde le dit que c’est correct, de même ce n’est pas parce que les médias le disent qu’il en va de même. Alors que faire ou que dire ?

Concernant le « enchanté » tout d’abord. Vous l’aurez compris cela NE SE DIT PAS. Oui monsieur, j’hurle, mais enfin je ne suis pas un monsieur à la barbe longue et blanche me promenant avec un chapeau pointu et parlant à une soit disant femme, qui vivrait au fond des lacs… Mais enfin ils ont pris quoi les Celtes antiques pour raconter une telle histoire ? Car oui « Enchanté » signifie être transporté dans un monde merveilleux composé d’elfes et de fées,  ou être fou au choix, car dans les deux cas, vous paraitrait « zinzin », d’être ainsi victime d’un enchantement.

Il vous suffit d’engager la conversation sur quelque chose, si les présentations ont été bien faites, rebondissez sur la phrase émise par la personne les ayant réalisées. Sinon engager une conversation factuelle, sans implication personnelle, après tout, ce n’est jamais la question qui est indiscrète mais belle et bien la réponse qui en est faite, aussi ne mettez pas mal à l’aise l’autre. Si vous évoluez dans un contexte, fiançailles, ou cocktail pro, parlez de cela, ou des hôtes etc. etc.… Si par hasard vous demeurez accros à ces mots qui ne signifient pas grand-chose, je vous conseille « Ravi ». Je suis ravi de vous rencontrer, attention au passé cela devient: « j’ai été ravi de faire votre connaissance » et non l’inverse. De même certaines personnes sont heureuses de rencontrer de parfaits inconnus, soit, pourquoi pas, tant qu’elles ne sont pas « très » heureuses… Car oui dans ce domaine la sobriété est ce qui prévaut en bien des circonstances.

Alors je vais rajouter une difficulté en vous annonçant que l’on ne demande pas plus à quelqu’un, comment allez-vous ? Ou comment vas-tu ? Si vous souhaitiez véritablement terminer votre phrase il faudrait dire, Comment allez-vous à la selle ? De plus si le sens contemporain à quelque peu changé, pensez que la réponse convenue est « Je vais bien merci, et vous-même ? »… « Comme le dirait ma mère dans ces cas je fais très poissonnier… » C’est déjà mieux que « de même » me direz-vous… Bref. Inutile. Si gémir  n’est pas de mise aux Marquises, l’hypocrisie est inutile à la politesse. Dès lors je vous invite à prendre des nouvelles d’un dossier, comment cela se passe le dossier, ta journée, votre week-end… etc. mais pas de « comment allez-vous » ?

Alors voilà, si un jour on se croise ne me demandez pas comment vont mes selles, je vous en remercie, et éviter de me faire passer pour un vieux à la cafetière fêlée, ou à la chauve-souris dans le beffroi, cela ira ainsi mieux entre nous…