Étiquettes

, , , , ,


Après avoir parlé de la théorie, la pratique. Ainsi, concernant les cuisses de grenouilles, pour ce qui est de leur préparation vous trouverez sur internet une foule de recettes, mais je n’en ai pas à vous  recommander, n’aimant toujours pas cela. Ainsi ce plat semble susciter bien des passions. Si ceux qui ne l’aiment pas acceptent l’idée que l’on se fasse des gorges chaudes avec les petites et flasques cuisses des batraciens, l’inverse pour les amateurs relève de l’hypocrisie au mieux, ou de l’infamie pour les plus fanatiques des cuisses légères.

Alors en ce qui me concerne, sans trancher un débat doctrinal interminable, je m’en tiendrai à l’aspect technique et ce quitte à révéler un secret digne des plus grands (cf l’article intitulé, « Cuisses de Grenouille ? Mais que n’avez-vous pas dit là ? »

La technique est simple, due aux circonstances. Au grand dam de nos amis touristes et étrangers, les cuisses de grenouilles ne se servent que dans les repas entre intimes. Que vos intimes soit deux ou vingt-cinq peu importe, vous ne devrez les servir qu’avec vos plus proches amis. Merci de noter les impératifs ! De même assurez-vous justement que vos dits intimes soient des amateurs de ces pas très charmantes petites bêtes.

Alors une fois le plat arrivé sur la table, et bien servez vous en une quantité raisonnable, le plat peut se faire repasser après tout, afin de finir votre assiette. Assurez vous avant de commencer d’avoir un rince doigt, réel ou sous forme de serviette, puis allez y, mais avec les doigts ! Pas les mains, ni l’ensemble des doigts. Simplement les premières phalanges de votre pouce et de votre index. Celles qui nous distinguent de l’animal. Et comme nous ne sommes pas tout à fait des singes, notez que vos deux doigts vont à la bouche mais n’y pénètrent pas. Et vous n’êtes pas avachis dans votre assiette. S’il reste de la sauce vous ne saucez pas. Que cela soit à la main, comme à la fourchette. C’est criminel ? Pas plus que la perspective que cet article m’inflige… N’oubliez pas de vous rincez les doigts avant de prendre un couvert  pour un autre plat, ou bien l’un de vos verres, vous risqueriez d’y laisser des traces.

Enfin en ce qui me concerne, on m’a toujours expliqué qu’il ne servait à rien d’embrasser les crapauds pour voir de belles princesses alors de là à leur manger les cuisses, il y a bien quelque chose de freudien derrière mais ça c’est bien entendu une autre histoire !