Étiquettes

, , , ,


Il m’a été demandé il y a quelque temps par l’un des lecteurs de ce blog, quel devait être l’utilisation du très usité « Cordialement » en fin d’e-mail.

Les e-mails ont une grande importance de nos jours et ils modifient également les rapports entre personnes, et donc le savoir-vivre. Théoriquement, cordialement vient du latin « Corda», le cœur, cordialement, signifie, avec le cœur, chaleureusement, de façon cordiale. Or quand je lis un e-mail se terminant par cordialement je me souviens de la citation d’Oscar Wilde : « On ne connait aucun ennemi à M. Schaw, mais tous ses amis le détestent cordialement ! »

C’est pourquoi il serait bon de terminer ses e-mails avec des modérations de formules de politesses que vous écririez dans une lettre papier. La formule complète  serait trop formelle. Ou sinon vous pouvez tenter un «  Bien à vous », ou « bien à toi » ; un autre adverbe est possible entre proches, « amicalement ».

Si par hasard, vous souhaitez vous obstiner dans l’utilisation de cette formule, deux observations strictes sont à observer. La première est grammaticale : ainsi deux adverbes en français ne peuvent se suivre, aussi si vous terminez votre e-mail par un adverbe, vous ne pourrez employer « Cordialement », même si vous souhaitez demeurer cordial.

Puis il est une autre pratique, issu du monde de la finance, absurde, où certains mutins souhaitant gagner du temps et sûrement de l’argent, qui sait, écrivent « cdt » en lieu et place du dit adverbe.  Pour les impies il ne s’agit pas d’un nouveau syndicat, mais il s’agirait d’une abréviation. C’est bien le cas, mais il s’agit de celle de Commandant ! Que ces personnes se demandent si un commandant de la gendarmerie nationale est un synonyme de chaleureux et ils comprendront mieux… CQFD…