Étiquettes

, , , ,


Lors d’un déjeuner récent dans un lieu tout ce qu’il y a de plus charmant, un homme du monde, comme en fait encore parfois, vivant par ci par là, ayant son bateau là-bas et passant par ici, me demanda  :

« Connaissez vous le paradoxe qui unit les femmes du monde et les diplomates ?

Non lui dis-je.

Il me répondit : Et bien quand une femme du monde dit non, cela veut dire peut-être, quand elle dit peut-être, elle dit oui. Quand un diplomate dit oui, il dit peut-être, quand il dit peut-être c’est non, vous voyez pourquoi chers amis je ne converse que rarement avec une femme diplomate… Je n’y comprendrais goutte ! »

Si cette blague, à laquelle j’ai ri de bon cœur je l’avoue, n’est pas une vérité générale et absolue, je connais nombre de femmes qui disent oui pour « oui », non pour « non » et peut-être pour « peut-être », elle est révélatrice d’un principe de savoir-vivre, qui est valable pour tous de côté ci de l’océan… L’euphémisme !

Enfant on nous a souvent dit, ou plutôt on m’a souvent dit de tourner sept fois ma langue dans ma bouche. Récemment une première dame, ou peut-être une journaliste, à moins que cela soit une première petite-amie journaliste, nous disait qu’il fallait tourner sept fois son pouce avant de tweeter.

Ainsi quand vous êtes atteint d’un enthousiasme débordant, au lieu de faire une danse désarticulée, vous faisant passer pour un épileptique auprès des inconnus, comme c’est Outre-Atlantique bien souvent le cas, il est important de ce côté ci de l’océan se savoir raison garder

De même quand vous appréciez quelque chose, en français et à l’oral vous l’aimerez bien, et si par hasard quelque chose n’était vraiment pas votre tasse de thé, vous l’exprimerez également avec modération. Ainsi par exemple certains hommes politiques peuvent affirmer, que Madame Trierweiller, n’est pas de leurs amies.

Pourquoi une telle retenue ? Hypocrisie certains diront, je dis sens pratique, vous ne savez jamais ce que l’avenir vous réserve et si vous vous êtes montrés trop enthousiastes dans un sens comme dans l’autre cela peut un jour vous nuire.

Dans tous les cas j’espère que vous aimerez bien ce papier, et que si par hasard il vous aurait déplu, vous saurez désormais qu’il suffit de dire que l’euphémisme n’est pas votre tasse de thé… ou que vous êtes fâché avec les figures de rhétorique !