Étiquettes

, , ,


Cher Lecteur, Cher Maître Capello

Un grand merci pour l’ensemble de vos remarques. En premier lieu, je note les erreurs orthographiques et m’empresse de les corriger. Etant dysorthographique, ainsi que je l’ai déjà mentionné, j’apprécie toujours que l’on m’aide à améliorer mon orthographe. En revanche là où vous avez raison, est qu’il ne faut pas souligner les fautes, mais je ne vous ferai pas l’affront de vous expliquer une telle distinction.

Je vous remercie également de me permettre de rendre un hommage à Maître Capello, dont certaines de mes connaissances qui l’ont bien connu, m’ont vanté la générosité et l’affabilité. Ainsi je ne doute pas qu’il aurait la bienveillance et l’amabilité de m’aider à améliorer le tout.

Je vous apporte une précision également, cet article comme quelques uns, n’ont pu en effet être corrigés car la jeune femme qui le faisait à ce moment là, a eu l’un des plus charmants bébés qui soient… Un adorable V… à qui je souhaite une longue et belle vie, pleine d’amour !

Quant au savoir-vivre dont vous faites, cher lecteur, mention avec autant de véhémence, ou plus exactement en me  tançant, je tiens à vous remercier. En effet une telle réaction est une superbe illustration de mon mémoire de sociologie politique. Vous rappelez ainsi les mécanismes opérant dans le savoir-vivre, tel qu’appliqué par certains individus se réclamant d’une certaine élite, à savoir inclure/exclure. Parlant de faute et non d’erreur, car je suppose que vous êtes au delà du sens commun, il y a une suspicion de culpabilité à se fourvoyer sciemment dans un faux orthographique qui serait aussi licencieux que la fange. Puis il y a une volonté d’affirmer sa supériorité, en montrant sa pureté et son excellence. Enfin merci de nous rappeler que pour certains, un aveugle ne pourrait écouter une symphonie, ou un sourd admirer un tableau du Carravagio. En effet en renvoyant ma capacité à enseigner des principes et en le reléguant suite à mon handicap orthographique, dont je ne me cache pas si vous avez lu régulièrement ce blog, vous affirmez tout haut ce que certains pensent… Qu’il vaut mieux connaître son B.A.B.A mais claquer la porte au nez des vieilles dames, plutôt que d’avoir l’humanité de se soucier de l’autre, et de tenter de limiter ses lacunes. Et après certains s’étonnent qu’on ne leur laisse pas la place dans le métro qui leur reviendrait. Etrange en effet…

Enfin il est, et là cela ne concerne que moi et pourrait être de ma part une forme de faute, et non d’erreur, parlant plusieurs langues, il m’arrive de ne pas avoir la rigueur de chercher s’il s’agit de la bonne règle de grammaire de la bonne langue, ou comme écrivant le terme tancer un peu plus haut, dont je ne connaissais pas la forme française, j’avais spontanément écrit la forme anglo-saxonne.

Mais je vous remercie de m’avoir permis d’écrire cet article…