Étiquettes

, , , , , , , ,


Il est certains jours comme cela où l’on se dit, tiens aujourd’hui j’aurai matière à écrire. Et en effet tel est le cas. Je ne sais par où commencer ? Par la personne stupide, oui dans ces journées-là je suis relativement acerbe,  qui a collé son sac à dos contre moi pendant tout le trajet de métro.  Alors bon si c’est pour nous affubler de fadaise et en plus être pénible, même si l’on est une touriste on met son sac à dos ou tout objet volumineux devant soi et non derrière ! Même si cela s’appelle un sac à dos !

Puis il y eut le summum, le vendeur de chez Bruce Field, magasin qui vante les chemises françaises, je ne sais si cela voyage auparavant, mais bon… Et donc j’y suis allé pour m’acheter un costume bleu-marine. Je rentre dans la boutique, on me dit sans un bonjour que le « département » homme est au premier étage.  Je monte. Je regarde, il y a ce qu’il me faut. Une hôtesse, déjà occupée avec une famille, nous regarde à peine, mais j’en déduis, qu’elle s’occupera de moi ensuite. Noté que personne ne m’a encore dit «Bonjour Monsieur». Mais bon. Le père de famille pose une question particulièrement technique sur un col de chemise, dont j’avoue la précision m’a épaté. Elle s’en va chercher son collègue, il arrive et répond à sa question. Et voilà. Ce monsieur reste alors devant un miroir à se regarder. Il regarde parfois mon sac YSL vintage, un vrai et oui, mais ne me gratifie de rien. Il a passé dix minutes à remettre en place sa tenue personnelle et moi à attendre que l’on daigne me regarder, voire me renseigner:  «eh bien non ! Rien… Bref je suis tombé sur l’un de ces vendeurs qui sont plus snobs que le client… Je ne lui aurai pas fait sa journée, mais bon n’ayant pas le choix je lui aurai acheté un costume, s’il m’avait dit «Bonjour Monsieur».

Alors si Bruce Field a bien maitrisé dans son recrutement l’idée que la première impression c’est 50 % d’apparence pour les américains, elle en a oublié de rappeler que le reste c’est le comportement et le langage ! Ce qu’il aurait fallu faire ? En entrant simplement dire «Bonjour Monsieur», puis pour la jeune fille déjà occupée, quelque chose comme «Bonjour Monsieur, je termine avec Monsieur et je suis à vous», ou bien «Bonjour Monsieur, un vendeur va venir vous conseiller», et faire un signe quand la personne arrive…. Après, passe que trop occupée entre le bébé touche à tout et le papa exigeant elle ne puisse s’en sortir, le vendeur aurait du simplement dire «bonjour monsieur» et me demander si j’avais besoin d’aide. Ce n’est pas au client d’aller chercher un vendeur, mais c’est au vendeur de se manifester en premier. Mais bon, son snobisme l’étouffant cela n’a pu être fait. Un auditeur lors de l’émission de France Info à laquelle je participais (vous pouvez en entendre le contenu sur le blog de Bernard Thomasson, lien un peu plus bas) en avait après les vendeurs de magasins, je crois qu’il faut rester courtois avec eux, car ils voient du monde, mais dès lors quand il n’est pas occupé, que les chemises ont été remises en place, et qu’il regarde du coin de l’œil le client qui n’est pas assez bien habillé pour lui (pantalon crème, chemise blanche, écharpe marron glacé en coton et veste à rayures tennis crème et marron glacé) et bien il ne daigne le conseiller. S’il est vrai que j’ai plus l’habitude de cette attitude dans les enseignes que j’ai en formation et qui sont plus du côté de l’avenue Montaigne ou sur l’avenue GeorgeV, je leur explique que chaque visite doit être unique, car on ne sait jamais qui l’on a en face de soi ou qui cette personne pourrait devenir un jour !

Moralité je suis allé chez Célio, je n’ai pas trouvé le costume qui me convenait, mais  à côté, le service fut certes à la hauteur de la marque, mais à mon grand étonnement même le « au plaisir » du vendeur m’a paru plus agréable que le silence effronté des snobs de l’autre enseigne… Et pourtant je m’y connais aussi dans ce domaine !

Ah le grand problème de ce pays, Karl Marx le savait, est qu’il se cache derrière chaque personne un grand bourgeois… Alors cher Monsieur, si me vendre un costume est indigne de vous, pourquoi occupez-vous ce poste ?

PS : Si vous notez des erreurs orthographiques, je vous invite à me les signaler…