Étiquettes

, , , ,


Le métro est la source incalculable d’observations que je peux faire concernant le savoir-vivre.  ( cf https://usagesetconvenances.wordpress.com/2011/11/12/le-metropolitain-parisien-ou-lexpression-paroxystique-de-legoisme/)

Au-delà des éléments classiques comme laisser descendre chacun avant de monter, ou pour information, vous pouvez descendre ou vous déplacer pour laisser passer du monde pour que les autres passagers dans le métro sortent, voici quelques nouveautés

Car je vais vous apprendre une chose aujourd’hui, il y a d’autres passagers que vous sur la ligne. Et comme ces autres personnes sont des êtres humains, vous pouvez vous adresser à eux. Voire même être polis avec eux !

Ainsi si vous devez descendre quelque part il ne vous est pas interdit de vous excuser pour qu’on vous laisse passer plutôt que de foncer dans le tas tête baissée, espérant, quoi ? Que l’on ne vous ait pas vu ? Dommage madame, je vous ai vu et senti passer, car votre action c’était un peu Obélix qui rencontre des Romains !

De même pour une raison qui m’échappe, vous devez traverser le train les écouteurs chevillés aux oreilles, mais vous pouvez demander aux personnes sur votre passage de se décaler, plutôt que de passer en force. Pour quoi faire ? Hum pour éviter des envies de meurtre ou tout simplement qu’un autre bousculé par votre pas d’éléphant antipathique ne bouscule à son tour une autre personne et qu’il y ait une chaine d’excuse et surement de mécontentement uniquement parce que vous avez bu votre café de travers ce matin.

Ah oui ! J’entends déjà au loin ceux qui me diront, oui mais le matin, c’est l’enfer, voire l’enfer se sont les autres à faire ceci, ou être comme cela… Soit, mais dites vous que nous sommes tous l’autre de quelqu’un, et donc si l’on tente un tant soit peu d’être attentif à son comportement, l’enfer sera plus supportable…Pardon, les autres seront plus aimables !

PS : Et comme toujours je vous invite à me signaler toute erreur orthographique !