Étiquettes

, , , ,


Suite à un email d’une lectrice, voici les conventions autour du chapeau…

Longtemps un attribut masculin, au cours du XVIIIe et du XIXe il est porté autant par les hommes que par les femmes, puis il tombe en désuétude pour devenir dans la pratique un accessoire plus souvent féminin que masculin.

Pour les hommes le rappel sera simple, un homme se découvre devant une femme, dans la rue il peut faire le geste. Puis il ne porte le chapeau que dans la rue, ou les espaces publics, il le retira dès qu’il entre dans un espace couvert… Seul un pape peut-être trois fois couronné.

Les femmes quant à elle ? Et bien elle n’enlève les chapeaux que pour un dîner. Elles peuvent les garder pour des déjeuners ou des réceptions l’après-midi. Seule restriction, si le chapeau est important, ou à large bord, pour ne pas gêner les autres convives.

Autre précision, si vous vous rendez chez un médecin, un professeur, ou tout autre spécialiste, vous devrez ôter votre couvre-chef. Enfin, vous l’aurez compris, les femmes ont une grande liberté, dernière restriction, on doit si l’on s’adresse à vous, toujours pouvoir voir vos yeux. Vous éviterez ainsi les déboires de S.A.S la Princesse de Monaco, née Grace Kelly, à son arrivée en principauté, mais cela est une autre histoire.

Si chers lecteurs, vous en êtes arrivés jusque là et que vous avez perçu des erreurs d’orthographe, je vous invite à me les signaler, non par goût de l’arbitraire, mais par respect pour la subjectivité de chacun !