Étiquettes

, , , , , , , ,


Il y a quelque temps de cela, un condisciple universitaire très fin clinicien m’interpellait ainsi «  et pourquoi il n’y a rien sur les chaussures pour homme sur ton blog ? » Ah les chaussures… quand j’étudiais les sciences politiques, j’ai longuement hésité à entreprendre un travail sur les chaussures. Et encore maintenant assez souvent j’arrive à savoir à qui je parle rien qu’en regardant ces chaussures… pour l’heure, disons que je me trompe seulement 1 fois sur 10…

Les chaussures indiquent notre nationalité (modèles, forme…), notre milieu social (type de cuir, bout de la chaussure), mais aussi d’où nous venons, ce que nous avons récemment fait (état des semelles), et c’est un indicateur très précieux pour connaître le niveau de vie réel d’une personne ainsi que son état d’esprit actuel (entretien, soins) !

Alors qu’un établissement de luxe vient de me commander une étude approfondie de ce sujet chez leurs employés, voici quelques pistes.

Il va sans dire que les chaussures de sport sont à réserver pour le sport. Ces chaussures s’entendent qu’elles soient en cuir ou en toile.

Puis sachez qu’en ce qui concerne l’homme le terme chaussure est générique, il faut dans le cadre professionnel parler de soulier, voire de spécifier au maximum le type de soulier, escarpin, oui aussi pour les hommes, ou richelieu, etc.

Alors déjà un premier point bottine ou soulier ? Traditionnellement c’était les bottines que les hommes portaient, au début du XXe elles étaient affublées de guêtres (Cf. Hercule Poirot, pour ceux qui veulent voir à quoi cela ressemble) les souliers et autres escarpins étaient plutôt réservés aux situations exceptionnelles, ou tout du moins avec les tenues telles que les smokings et autres fracks, ou habit en français, et alors comme aujourd’hui, il s’agit d’escarpin en cuir noir, lisse et verni. Ainsi, le vernis ne devrait depuis lors et encore de nos jours, n’être réservé qu’aux tenues dites de gala. Puis les précieux et les modeux, les dandys se sont emparés des souliers pour les porter en journée. Cela a plu et cela s’est répandu. Alors quelques règles simples pour les hommes modernes.

Les motifs fleuris, les surpiqures, etc. sont considérés comme plus décontractés, et moins habillés que des chaussures à cuir lisse et sans couture. Cela n’empêche pas l’élégance, mais cela traduit simplement un degré de formalisme, et/ou aussi de confiance. Il en va de même pour les types de cuirs, le daim ou nubuck de nos jours qui ont longtemps habillé également des chaussures de sport sont moins formels que les cuirs lisses. Puis, certains traitements comme les glaçages, on le voit chez certains chausseurs contemporains de qualités sont plus dans le domaine du formel… Enfin, pour les couleurs faites attention à l’harmonie de celles-ci avec le reste de votre tenue. Dernière chose, longtemps il était conseillé d’avoir une ceinture assortie à ses chaussures. Ce conseil d’élégance demeure sage même s’il peut être plus souple de nos jours.

Vient ensuite l’entretien ! Prenez soin de vos chaussures ! C’est fondamental… des chaussures négligées et vous passerez pour une ou des personnes superficielles ou autrement dit, des personnes qui bâclent leur travail, car vous vous soucierez plus de votre apparence globale que de la réalité des choses et de vos dossiers. Faire bien plutôt que de bien faire ! De même, cela inclut les talons qui sont souvent négligés, car ils ne sont pas vus… Ainsi, vous ne prenez soin que de ce que l’on voit ? Pensez à faire ressemeler régulièrement vos souliers, messieurs, voire dès votre achat. Vous garantirez une plus grande longévité à celles qui protègent vos si fragiles petons. Enfin ces petits conseils ne nécessitent pas nécessairement beaucoup de moyens, simplement un peu d’attention.

Ainsi, souvenez-vous : prenez soin de vos souliers, et autres bottines. Selon votre milieu socioprofessionnel, vous pouvez prendre plus ou moins de liberté. Si vous êtes en contact avec du public, le mieux et les plus neutres sont des souliers ou bottines sobres en cuir lisse et noir, bien ciré, bien entretenu. Il est important que vos souliers soient propres et faits de la pointe au talon… La neutralité vous protégera toujours.

Le soir des embauchoirs sont indispensables ( en bois et pleins) et essayer un maximum d’avoir au moins 3 paires pour laisser vos chaussures respirer. Avant on conseillait à un homme du monde, ou un homme d’affaires, d’avoir au moins 7 paires. D’après les chausseurs, la règle veut que l’on porte un jours un soulier et qu’on le laisse reposer un jour 1/2… donc il faut bien en avoir au moins 3 pour faire la semaine. Vos chaussures dureront ainsi plusieurs années.

Si chers lecteurs, vous en êtes arrivés jusque là et que vous avez perçu des erreurs d’orthographe, je vous invite à me les signaler, non par goût de l’arbitraire, mais par respect pour la subjectivité de chacun !