Des questions pour vos petits Déjeuners pro ?

Mots-clés

, , , ,


Retrouvez moi ce mois-ci dans le magasine Capital. Vous y trouverez les clefs pour réussir vos petit-déjeuners professionnels.

http://www.capital.fr/carriere-management/actualites/reussir-son-petit-dejeuner-d-affaires-1010883

Envie d’une Formation ? La Belle Ecole sera ravie de répondre à votre demande.

Bonne lecture et merci à Lisa Telfizian pour cet article !

Le chapeau, les couvres-chefs, et autres plaisirs de tête !

Mots-clés

, , , ,


Suite à un email d’une lectrice, voici les conventions autour du chapeau…

Longtemps un attribut masculin, au cours du XVIIIe et du XIXe il est porté autant par les hommes que par les femmes, puis il tombe en désuétude pour devenir dans la pratique un accessoire plus souvent féminin que masculin.

Pour les hommes le rappel sera simple, un homme se découvre devant une femme, dans la rue il peut faire le geste. Puis il ne porte le chapeau que dans la rue, ou les espaces publics, il le retira dès qu’il entre dans un espace couvert… Seul un pape peut-être trois fois couronné.

Les femmes quant à elle ? Et bien elle n’enlève les chapeaux que pour un dîner. Elles peuvent les garder pour des déjeuners ou des réceptions l’après-midi. Seule restriction, si le chapeau est important, ou à large bord, pour ne pas gêner les autres convives.

Autre précision, si vous vous rendez chez un médecin, un professeur, ou tout autre spécialiste, vous devrez ôter votre couvre-chef. Enfin, vous l’aurez compris, les femmes ont une grande liberté, dernière restriction, on doit si l’on s’adresse à vous, toujours pouvoir voir vos yeux. Vous éviterez ainsi les déboires de S.A.S la Princesse de Monaco, née Grace Kelly, à son arrivée en principauté, mais cela est une autre histoire.

Si chers lecteurs, vous en êtes arrivés jusque là et que vous avez perçu des erreurs d’orthographe, je vous invite à me les signaler, non par goût de l’arbitraire, mais par respect pour la subjectivité de chacun !

Nicolas et palme de la Goujaterie ?

Mots-clés

, , , , , ,


En 2015, le blog des Usages et des Convenances lance un concours, qui décernera la palme de la goujaterie et celle du Savoir-vivre à des entreprises méritantes, je vais proposer sous peu un comité d’experts connus et reconnus. J’ai déjà deux personnalités ayant accepté…

J’en tiens une qui concourt pour le premier prix du manque de savoir-vivre… J’ai été confronté à la mauvaise foi et au comportement déplacé d’une maison de vin, devenu une chaine, Nicolas pour ne pas la nommer.

Je n’incrimine pas les cavistes, commerçants de proximité qui font leur métier avec passion, mais je parle du siège. J’y ai rarement observé un tel manque de savoir-vivre, à part une boutique de Café-coton peut-être, mais cela est pour un autre article.

Pour l’heure ils m’ont donné une idée, celui de décerner les palmes de la goujaterie !!! Chers Lecteurs je vous invite à proposer des entreprises qui pourraient en faire partie ! Il s’agit de nous expliquer le contexte, le type de goujaterie, et à l’inverse la bienséance qui a été respectée.

Je vous explique le contexte. Alors que j’ai commandé une douzaine de bouteilles de champagne, pour les consommer avec modération et entre ami, à l’étranger. Ces bouteilles ne sont jamais arrivées. Et depuis ? Depuis c’est le festival de la mauvaise foi. La première fois que je les ai contactés ils m’expliquent qu’il y a un souci avec mon téléphone portable (celui que j’utilise quotidiennement), la seconde qu’ils sont bien passés, mais qu’il n’y avait personne nous étions trois à attendre si l’on compte l’électricien présent, et là désormais il paraitrait qu’il n’avait pas la bonne adresse, c’est-à-dire la mienne ?? Et que dans mon dossier aucun passage n’est mentionné. Contradictoire non ? Eux-mêmes reconnaissent que c’est étrange… Oui c’est sûr…

Après explication avec mon caviste, il parait que je serais remboursé. Ce qui arrive, d’une partie du montant seulement, pas des frais de port… Après tout c’est vrai que la commande n’est jamais arrivée… et que je n’ai pas payé pour que cela arrive… et je n’ai pas contracté avec l’entreprise Nicolas… Et là ils commettent un impair de plus, ils envoient un chèque « sec » c’est-à-dire directement dans l’enveloppe, sans aucune note.

Je les appelle et je tombe sur une personne, qui débute la lecture de mon dossier. Puis sans explication je suis transféré à une autre personne qui me demande de reprendre les informations. À nouveau : erreur.

Ce qu’il aurait fallu faire ? S’en tenir à une excuse, plus crédible alors trois… Mais là je vous l’accorde chers Lecteurs, c’est une question de mauvaise foi et de savoir-vivre. Pour information, en gestion des conflits, plus on est factuel et dépassionné, moins en dit.

Ensuite, n’envoyez jamais un chèque « sec », ou tout document, sans une note, ou une lettre qu’elle soit tapuscrite ou manuscrite… Manuscrite étant plus élégante que tapuscrite bien entendu. Si vous estimez ne pas avoir à vous excuser, il faut expliquer le contexte. Et à nouveau soyez factuel cela aide.

Enfin en cas de soucis, il s’agit de toujours rassurer le client en lui expliquant pourquoi on change d’interlocuteur plutôt que de le mettre devant le fait accompli et d’avoir à estimer.

Voici donc la première entreprise à être nominée pour la palme de la goujaterie… Il va sans dire qu’à la constitution du Jury, nous fixerons les critères…

Résumé donc :

Si vous ou vos services commettez une erreur avérée, on ne demande pas au client de se justifier

Pas de documents type chèque sec : Une lettre de contexte a minima

Si vous devez changer l’interlocuteur d’un client, pensez à lui donner une explication

PS : Comme toujours j’ai prévenu Nicolas, qui a un droit de réponse.

Si chers lecteurs, vous en êtes arrivés jusque là et que vous avez perçu des erreurs d’orthographe, je vous invite à me les signaler, non par goût de l’arbitraire, mais par respect pour la subjectivité de chacun !

voici un article, un brin partisan mais qui éclaire un peu sur cette soit disant maison :

http://blogs.rue89.nouvelobs.com/no-wine-is-innocent/2014/04/04/vin-cinq-bonnes-raisons-de-ne-plus-jamais-aller-chez-nicolas-232655

Meilleurs Voeux

Mots-clés

, , , ,


Chers Lecteurs, Chères Lectrices,

En ce début d’année ( nous avons jusqu’au 31 janvier pour ce faire) je tenais à vous présenter les voeux d’Usages et Convenances !

Que 2015 soit pour vous tous ainsi que vos proches, une année pleine de joie, de bonheur et bien entendu de Savoir-vivre (ensemble)

Cette année je vous engage à m’écrire pour poser vos questions ainsi qu’une lectrice l’a fait et aura la primeur d’un article sur le port du chapeau !

De mon côté je vais tenter de vous écrire plus souvent !

Enfin je tenais à vous remercier, car en 2014 vous avez été plus de 137 000 lecteurs, et que vous n’avez pas hésité à fouiller le blog pour trouver les articles qui vous intéressent. Vous m’avez suivi dans la presse écrite et à la télévision. Et enfin j’ai eu le plaisir de découvrir que ce blog est lu dans le monde entier, 146 pays pour être précis et en moyenne vous êtes de 32 pays différents chaque jour à lire Usages et Convenances…

Merci beaucoup !!! Bonne Année 2015

Heureuses fêtes de fin d’année

Mots-clés

, , ,


Chers Lecteurs,

En premier lieu je tenais à vous remercier de votre fidélité. Vous pouvez vous abonner à notre page facebook, ou twitter si vous aussi vous souhaitez que les usages du mondes soient les plus cordiaux possibles.

Voici bien longtemps que je n’ai pu publier. Je voulais vous souhaiter de très bonnes et très heureuses fêtes de fin d’année.

J’en profite pour faire ce petit rappel :

1/ on peut envoyer ses voeux jusqu’en janvier de l’année suivante… 2015

2/ Il est important de personnaliser ses voeux

3/ c’est toujours des fournisseurs vers un client, ou d’un subalterne vers ses supérieurs

4/ Enfin cela peut être le moment de montrer que vous penser à quelqu’un, que vous ne voyez pas nécessairement souvent,

Envoyer ses voeux fais toujours plaisir, surtout pour ceux qui les reçoivent !

Je vous souhaite donc à tous de merveilleuses fêtes !

Si vous avez des questions je vous invite à les poser !

Merci


Chers Lecteurs, 

Voilà trois ans, sur les conseils d’amis, Usages et Convenances se lançait. Je tenais à vous remercier. 

Depuis sa création plus de 103 000 personnes ont consulté ces pages. Vous êtes en moyenne 180 personnes par jour à fréquenter le site, et vous habitez le monde entier. Certaines semaines il y a des fréquentations entre 300 et 500 personnes, selon les articles ! Vous êtes sur FB, 400 à suivre le blog, et 535 abonnés par email. 

Les éléments de recherche que vous préférez sont : Bon Appétit, la fameuse Lettre de Château, et parfois le baise-main. Puis bien des situations de savoir-vivre. Le tout, au gré des jours de la semaine et de vos activités ( Week-end, dîners, soirée entre amis, mariage, etc…).

 Merci à tous. 

Je tenais à vous remercier, car ce blog sans vous sans vos lectures, vos partages et vos commentaires ne vivrait pas, alors j’espère que nous continuerons ainsi. Cette année j’espère que vous poserez plus de questions, et que vous saurez partager auprès de vos proches et de vos collègues ce blog. 

Enfin merci à l’ensemble des équipes que j’ai le plaisir de former, que cela soit dans les palaces de notre capitale, ou dans les maisons qui font appel à mes formations et conseils. Sachez que si vous connaissez des éditeurs, je suis ouvert, pour un manuel décalé, pratique, professionnel, culturel et historique, à l’image de mes formations ! Bonne lecture à tous ! 

Si chers lecteurs, vous en êtes arrivés jusque là et que vous avez perçu des erreurs d’orthographe, je vous invite à me les signaler, non par goût de l’arbitraire, mais par respect pour la subjectivité de chacun !

L’Ethnocentrisme, un mal de vacance ou un manque de savoir-vivre ?

Mots-clés

, , , , , , ,


«En vacance j’oublie tout», disait la chanson, mais il y a une chose que l’on n’oublie pas c’est soi-même. Et souvent, nous sommes notre premier « gâcheur » de vacances… Comment ? Avec un mal bien européen, dû à notre Histoire, principalement, et à l’image de modèle social que certaines parties du monde nous renvoient, ou jusqu’à peu, nous renvoyaient. Quel est-il ? Il s’agit de l’Ethnocentrisme. L’Ethnocentrisme se définit, d’après le CNRTL comme le « comportement social et l’attitude inconsciemment motivée qui conduisent à privilégier et à surestimer le groupe racial, géographique ou national auquel on appartient, aboutissant parfois à des préjugés en ce qui concerne les autres peuples »

Nous sommes notre première référence et le groupe social dans lequel nous avons grandi est notre première norme sociale. Mais il est un biais de compréhension qui est à éviter, qu’est celui d’un point de vue comme norme absolue. Ce point de vue fut-il le sien !

Quand bien même notre vie nous convient, telle qu’elle est, il est important de se souvenir, qu’un voyage à l’étranger, quelle qu’en soit la nature est un déplacement. Un déplacement et un changement de repère, ou repaire. S’il est vrai que dans ces cas-là certains auront alors tendance à reprendre leur repère, ce changement a du bon. Je ne prêche pas pour un relativisme mièvre, loin de là. Simplement je vous invite si vous vous déplacez à déplacer votre référentiel, afin de vous faire surprendre par l’autre dans ce qu’il a de différent, mais surtout dans ce qu’il a à vous offrir. Cela peut-être une simple interrogation, pourquoi fait-on ceci ? Ou pourquoi suis-je choqué ? Ou cela peut-être le début d’une expérience d’apprentissage de la richesse que l’autre a à nous apporter. Car enfin contrairement à un dogmatisme actuel ce n’est pas l’uniformité qui est créateur de richesse, mais bel et bien la différence.

Alors, souvenez-vous, avant de juger autrui, qu’il faut comprendre et observer. Et si cela est bien trop dur, il est un adage du sens commun, qui résume très bien, le savoir-vivre à la Française et son esprit, que l’on ne retrouve pas nécessairement, ailleurs. Je vous le donne, et vous invite à voir l’ethnocentrisme qui s’y cache pourtant : «  À Rome, on fait comme les romains ! »

Bonnes vacances à tous !

Si chers lecteurs, vous en êtes arrivés jusque là et que vous avez perçu des erreurs d’orthographe, je vous invite à me les signaler, non par goût de l’arbitraire, mais par respect pour la subjectivité de chacun !

De l’art de boutonner une Veste, par Monsieur François Hollande… ou pas !

Mots-clés

, , , , , ,


Alors que je regarde le défilé du 14 juillet, je constate qu’encore une fois ce sont nos politiques actuels qui se distinguent… mais pas par leur élégance. Vous direz que je suis à charge contre la présidence en place.  Mais il faut dire qu’ils sont prétexte à nombre de commentaires et pas si futiles qu’il n’y paraît.

Alors entre Manuel Valls, qui a gardé un je ne sais quoi de petit bourgeois, qui passe son temps à ôter sa veste, en souvenir de ceux qui n’ont pas les moyens d’en froisser une, certainement. Ou, encore qui ne peut s’empêcher face aux caméras et aux dirigeants présents d’ôter un chewing-gum de dessous ses chaussures et de saluer par la suite avec la même main le général en chef des armées françaises. Je fais une superbe et basse révérence.

Son pendant est notre Président, Monsieur F. Hollande qui garde des heures durant sa veste boutonnée entièrement. L’origine de cette interrogation pratique est incertaine. Même si peu d’iconographies nous donnent une idée de ce qui est en jeu. Certains affirment qu’il s’agit du roi Édouard VII d’Angleterre qui ayant un peu d’embonpoint  ne fermait pas ses derniers boutons pour mieux s’asseoir. D’autres pensent qu’il s’agit d’une pratique plus ancienne. Je suis de ceux-là. En observant les tableaux du XVIIe et XVIIIe siècle, on observe dans la tenue masculine une évolution avec un changement dans le gilet. Très long sous Louis XIV, et à mi-cuisse sous Louis XV, ceux dans leurs portraits divers en pieds, vont jusqu’à laisser ouverts quatre à cinq boutons, afin de pouvoir se mouvoir aisément et ainsi de poser leur royal séant sans avoir à se dégrafer. Sous Louis XVI le gilet se fait court, au niveau de la taille, mais là encore on observe le dernier bouton du roi dégrafé, alors que derrière lui un valet est entièrement boutonné. L’explication viendrait donc de la fonction. Il y a ceux qui servent et demeurent debout et ceux qui vont s’asseoir et dégrafent le dernier bouton.

Alors de grâce Monsieur le Président, il faut choisir, ou être le premier de vos valets et servir debout, et ainsi rester boutonné au risque de paraître dans l’iconographie contemporaine, obséquieux, voire guindé ou pire mal à l’aise, ou être le dirigeant qui a été élu et qui peut s’asseoir avec les autres chefs d’État qui vous entourent, et qui eux semblent avoir choisi !

Si chers lecteurs, vous en êtes arrivés jusque là et que vous avez perçu des erreurs d’orthographe, je vous invite à me les signaler, non par goût de l’arbitraire, mais par respect pour la subjectivité de chacun !

 

Le pas très Gracieux Président Normal et Sa Majesté

Mots-clés

, , , , , , , , ,


Alors que la visite de Sa Majesté la Reine Élisabeth II du Royaume-Uni (titulature non exhaustive) s’est achevée, voici quelques remarques, de choses qui me sautèrent aux yeux ! Tout d’abord concernant notre président normal.

Au-delà de ses cravates tordues, dues à un simple nœud au lieu d’un double, tout au long des cérémonies, c’est son port du smoking qui est remarquable. Ayant pris pour modèle Charlie Chaplin, il a non sans humour, comme il en a l’habitude, arboré un smoking qui aurait pu jouer la marseillaise lui à chacun de ses pas. Entre ses manches trop longues ou sa chemise trop courte et de son pantalon beaucoup, mais alors beaucoup trop long, je m’interroge. Que le président ne lise pas, ou ses conseillers, le blog de Julien Scavini, tailleur et chroniqueur, soit ( http://stiff-collar.com/category/pieces-de-dessus/smoking/ ) ! Mais enfin, de là à en faire l’homme orchestre ! Pourquoi le tiers qui lui loua le smoking qu’il portait hier au soir, n’a -t-il pas été capable de prendre les bonnes mesures ? Piti piti pa ! Piti piti pa !

Le problème ? Et bien à une heure où l’économie française n’est pas au beau fixe, Monsieur le Président aurait pu le temps d’une soirée porter l’un des emblèmes du raffinement. Au lieu de cela il rend hommage à un comique qui aurait un pied beau (pied bot ?) ! cf. la photographie du parisien http://www.leparisien.fr/diaporama/en-images-diner-royal-a-l-elysee-240-people-invites-07-06-2014-3904569.php?pic=5#infoBulles1 ). Ou alors sachant Charlot britannique de naissance…

Par ailleurs vous noterez sur cette photographie que le Duc d’Édimbourg, ainsi que Sa Majesté arborent tous deux les ordres français dont ils sont détenteurs ! Alors que Monsieur Hollande n’a rien… À croire qu’encore une fois, une présidence normale, signifie que désormais seuls les étrangers porteront les insignes des ordres de la République. Il est à mettre au crédit de notre Président normal, que depuis que des footballeurs sont fait chevaliers de la Légion d’honneur, au lieu, à la limite, du mérite, on a de quoi avoir honte de porter les insignes de la République. Alors quand même le président ne les porte pas, à l’occasion d’un dîner d’État, cela est, disons significatif. Enfin il est vrai que l’homme normal ne porte pas les insignes qu’il n’a pas… Oups !

De deux choses l’une. Ou ils ont très goujatement oublié un parapluie pour la Reine, a fortiori avec une personne âgée de 88 ans, alors que le brushing de la jeunette d’à-côté semblait plus important. Ou, le parapluie transparent de la reine n’avait pas été prévu, mais dès lors Madame le Maire, il aurait fallu souffrir pour votre invitée de ne pas en avoir vous même !

Je récapitule. Lors d’une soirée en smoking, sur le carton il est souvent écrit cravate noire, votre smoking, il ne devra pas être en accordéon sur vos chevilles, mais il devra casser légèrement sur vos souliers vernis. Vos manches ne devront pas être trop longues, ni trop courtes, mais elles devront laisser passer un centimètre de votre chemise blanche, sans bouton. Si vous portez des décorations, ou vous faîtes comme Monsieur Hollande, rien du tout, ou vous respectez l’usage qui veut le ruban autour du coup de la plus haute distinction, et éventuellement d’autres médailles étrangères en petits formats si un commandeur de ces ordres est présent, sinon cela sera en format réduit la Légion d’honneur si vous ne portez que des ordres français, dont celui-ci. « En costume de soirée, habit civil ou militaire, l’écharpe de Grand Croix se porte sur le gilet dans les cérémonies où le Président de la République, grand maître de l’ordre, est présent. Dans les autres cas, l’écharpe se porte sous le gilet d’habit. Les insignes de format réduit, qui se portent, lors de cérémonies en intérieur, sur le revers gauche du costume civil  (smoking), doivent être la reproduction exacte des insignes réglementaires. » ( Code de la Légion d’honneur et de la Médaille militaire)

Enfin si par hasard l’un de vos invités devait prendre la pluie, ou vous lui proposez un parapluie, ou vous faites comme lui, et contre mauvaise fortune bon cœur, vous acceptez les quelques gouttes qui vous accablent le temps de cheminer à ses côtés !

Si chers lecteurs, vous en êtes arrivés jusque là et que vous avez perçu des erreurs d’orthographe, je vous invite à me les signaler, non par goût de l’arbitraire, mais par respect pour la subjectivité de chacun !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 727 autres abonnés